Jul 8, 2016
  • Depuis le début de l’année 2016, Devoteam Management Consulting a mis en oeuvre un dispositif de Mécénat de Compétences qui permet à des consultants de mettre à profit leur expertise et leur motivation pour réaliser des missions pro bono auprès d’acteurs de l’économie sociale et solidaire.

    Dans cette interview, dernier d’une série de trois, retour sur l’intervention de Thibault Taquet auprès d’ANDES.

  • Est-ce que tu peux nous présenter le client que tu as accompagné, dans le cadre de notre partenariat pilote avec KOEO ?

    Créé en 2000, ANDES est un réseau d’aide alimentaire participatif aussi proche que possible des circuits de consommation traditionnels. Il propose à ses adhérents via des magasins de libre-service, les épiceries solidaires, des produits de consommation courante moyennant un paiement d’environ 20% du prix réel. ANDES compte 300 épiceries et 150 000 adhérents. Il coordonne 5 chantiers d’insertion qui ont pour vocation de valoriser les fruits et légumes invendus. ANDES a également créé Uniterres qui noue une coopération en circuit court entre 60 structures d’aide alimentaire et 140 agriculteurs locaux fragilisés.

  • Quel était l’objectif de la mission ?

    Trois objectifs principaux ont été définis en début de mission :

    • Clarifier le positionnement pour pouvoir communiquer plus facilement avec les différentes cibles, et attirer des financements durables
    • Identifier les actions pour fidéliser les différentes cibles
    • Bâtir une stratégie de communication en fonction de chaque cible
  • Pourquoi as-tu décidé de t’engager sur une mission de mécénat de compétences ?

    J’ai choisi de m’engager sur cette mission pour plusieurs raisons : sortir du contexte classique conseil/client en travaillant au sein d’un milieu associatif, donner une empreinte sociale à mon parcours et développer de nouvelles compétences.

  • Qu’est-ce que tu as tiré de cette expérience ?

    Le plaisir de travailler avec des personnes du milieu associatif, une forte reconnaissance ainsi que la découverte du monde des associations.

  • Le mot de la fin, une anecdote ou un meilleur souvenir ?

    La rencontre avec Guillaume Bapst, fondateur de l’association, à été un moment très important puisque j’ai trouvé une personne avec à la fois un vrai esprit entrepreneurial et avec le coeur sur la main. Ma bonne entente avec lui a ainsi été un élément favorable à la réussite de la mission.